100% santé : définition et calendrier de la réforme

Une nouvelle offre « sans reste à charge » va progressivement être incluse dès 2019 dans les contrats responsables des complémentaires santé, dans le cadre de la réforme « 100% Santé ». Concrètement, les Français disposant d’une mutuelle n’auront bientôt plus rien à payer dans certains domaines de santé. Explications et dates clés.

Qu’est-ce que la réforme 100% Santé ?

Au préalable appelée « Reste à charge zéro », la réforme du 100% Santé fait suite à la volonté du gouvernement d’améliorer l’accès aux soins des Français dans trois domaines de la santé : l’optique, l’audiologie et le dentaire.

Ces trois secteurs sont concernés par des restes à charges* encore très élevés. Comme son nom l’indique, la réforme a pour principe une prise en charge à 100%, donc un remboursement intégral des soins cités précédemment.

Remboursement sécurité sociale + Remboursement mutuelle = 100% remboursé = 0 Reste à charge

Autre point de la réforme : les complémentaires santé s’engagent à présenter des contrats plus lisibles. Cela dans le but d’aider les assurés à mieux comprendre les barèmes de garanties, et ainsi faciliter la comparaison entre les différentes offres du marché.

Qui est concerné par le remboursement intégral ?

Tous les Français disposant d’une mutuelle (complémentaire santé responsable) peuvent bénéficier de la prise en charge à 100%.

Bien sûr, il existera toujours des prestations non prises en charge à 100% qu’il sera également possible de choisir si elles correspondent mieux aux besoins de l’assuré.

Les dates de la réforme 100% santé

Dès le 1er janvier 2019 et jusqu’au 1er janvier 2021, les remboursements de soins dans les secteurs de l’audiologie, de l’optique et du dentaire vont progressivement augmenter, comme détaillé dans le schéma ci-contre (cliquer sur l’image pour obtenir le calendrier détaillé).

Dès le 1er janvier 2021, le « 100% santé » sera effectif dans les trois secteurs.

calendrier 100% santé réforme

Les soins remboursés par le 100% Santé

L’objectif du gouvernement est de répondre aux besoins de santé nécessaires, à savoir « Bien voir, bien entendre et soigner son hygiène bucco-dentaire ». Le panier 100% santé comprend ainsi les équipements suivants :

L’optique : remboursement des lunettes, des montures, des verres, et du traitement des verres

Chaque opticien devra avoir à terme 17 modèles de montures adultes différentes à proposer dans le cadre d’un panier 100% santé, et 10 modèles pour enfants.

Tous les verres de classe A (besoin de correction visuelle) seront sans reste à charge mais resteront de qualité : amincissement, durcissement anti-rayure, traitement anti-reflet.

L’audiologie : remboursement des appareils auditifs

Toutes les prothèses auditives sont concernées par la réforme 100% santé, qu’il s’agisse de contours d’oreille classique ou à écouteur déporté, ou d’appareils intra-auriculaires.

En savoir plus sur l’offre 100% Santé Audiologie :

 

Le dentaire : remboursement des couronnes, inlays core et bridges

Le panier de soins 100% santé permettra le remboursement de prothèses dentaires fixes ou mobiles, de couronnes céramique ou céramo-métalliques, bridges

A savoir

Des examens de santé gratuits pour les enfants

Le Gouvernement a présenté en parallèle un plan offrant aux enfants plus d’examens.

 

  • En optique : les jeunes de 8 et 9 ans, 11 à 13 ans et 15-16 ans pourront désormais bénéficier de consultations incluant un bilan visuel, consultations entièrement prises en charge. Jusqu’à maintenant, seuls les enfants de moins de 6 ans bénéficiaient de ce type d’examen obligatoire.

 

  • En dentaire : l’examen bucco-dentaire (programme M’T dents) remboursé par l’assurance maladie, actuellement pour les enfants de 6 à 18 ans et pour les jeunes de 21 et 24 ans, est désormais ouvert aux enfants dès 3 ans.

Les enfants présentant un fort risque de caries pourront également bénéficier d’une application de vernis fluorés prise en charge à 100%.

Pour en savoir plus sur la réforme : Le dossier de presse 100% Santé du gouvernement

 

* Reste à charge : ce qu’il reste à payer à l’assuré après le remboursement de la Sécurité sociale et de la mutuelle

Articles suggérés