Santé

Santé mentale : les Français anxieux et fatigués

4 minutes
Mars 2020 : le gouvernement annonçait le début du premier confinement lié à la COVID-19. Près de 2 ans et 5 vagues plus tard, le moral des Français est plutôt dans les chaussettes. La bonne nouvelle (il en faut) : la santé mentale, bien qu’encore taboue, devient l’un des axes d’amélioration du gouvernement en 2022. État des lieux des chiffres de la santé mentale en France et des actions prévues.
homme fatigué avec masque anti covid

Qu’est-ce que la « santé mentale » ?

« Je n’ai pas le moral », « je suis fatigué(e) », « je suis tout le temps stressé(e) », « je me sens seul(e) »… Des phrases souvent complétées par un timide « mais je n’ai pas à me plaindre, au moins je suis en bonne santé ».

Pourtant, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. (…) Il n’y a pas de santé sans santé mentale. »

Dépression, pensées suicidaires, anxiété, addictions… sont autant de troubles psychiques pouvant altérer la santé mentale, causés par de nombreux facteurs sociaux, psychologiques et biologiques.

COVID-19 : quels impacts sur la santé mentale ?

En 2020, la pandémie due au COVID-19 vient s’ajouter à la liste, avec toutes ses conséquences sur la santé mentale : solitude durant les confinements, stress dû au contexte sanitaire, difficultés à se resociabiliser, perte de sens, peur de la maladie…

En novembre 2021, 23 % des Français montraient ainsi des signes d’un état anxieux, soit 10% de plus qu’en 2017, selon la dernière enquête CoviPrev.

La dégradation de la santé mentale reste très marquée chez les jeunes de 18-24 ans et en particulier chez les étudiants : selon l’Inserm, un enfant/adolescent sur 10 souffrirait d’un trouble psychique en France.

 

Manque de sommeil, fatigue… une tendance en hausse

Une large majorité des Français est également touchée par des troubles du sommeil : 68 % fin 2021, contre 49 % en 2017*.

« La crise sanitaire a affecté de façon durable et importante la santé mentale de la population, précisent les analystes de l’enquête CoviPrev, en particulier en termes de symptomatologie anxio-dépressive et de problèmes de sommeil. »

Un sondage Ipsos-Fondation Jean-Jaurès publié en décembre 2021 confirme la tendance. À la question “Quel sentiment caractérise votre état d’esprit actuel ?”, la fatigue arrive en tête des réponses (17 %).  Les femmes de moins de 35 ans sont les plus touchées par l’épuisement : 26,5 % d’entre elles affirment être fatiguées. Elles sont suivies des employés (22 %) et des agriculteurs (21 %).

Troubles psychiques : une personne sur cinq touchée chaque année

En juin 2021, la Mutualité française consacrait la 5e édition de son Observatoire-Place de la Santé à la santé mentale. L’occasion de dresser un état des lieux de la prise en charge de la santé mentale en France. Voici quelques chiffres de l’étude :

  • Une personne sur cinq est touchée chaque année par un trouble psychique (troubles dépressifs et anxiété), soit 13 millions de personnes ;
  • un taux de suicide parmi les plus élevés d’Europe : 13,2 pour 100 000 habitants (10,5 pour 100 00 habitants en moyenne).
  • 64 % des Français ont déjà ressenti un trouble ou une souffrance psychiques ;
  • la souffrance psychique et les maladies psychiatriques sont le 1er poste de dépenses de l’Assurance Maladie, devant les cancers et les maladies cardiovasculaires.

La santé mentale : un sujet prioritaire en 2022

Les 27 et 28 septembre derniers, les premières Assises de la santé mentale et de la psychiatrie, organisées par le ministère des Solidarités et de la Santé, ont également permis de faire le bilan sur la situation en France. Les professionnels de santé, patients ou encore associations ont ainsi pu témoigner et partager leur expérience.

« Face à l’augmentation des états dépressifs et anxieux, face aux addictions, face au développement des troubles  psychiques  dans  un  contexte  sanitaire  encore  alarmant,  il  nous  faut  agir  d’urgence  pour  accompagner  la  santé  de  demain », soulignait alors le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran.

L’État a ainsi annoncé à l’issue de ces Assises le remboursement des consultations psychologiques dès le printemps 2022, sous certaines conditions. Le dispositif, appelé « MonPsySanté », est à suivre sur un nouveau site web : https://monpsy.sante.gouv.fr/

En savoir plus

" En parler, c’est déjà se soigner "

Une campagne pour sensibiliser le grand public

Début avril 2021, le gouvernement lance une campagne dédiée à la santé mentale : « En parler, c’est déjà se soigner ». Elle comprend 3 spots audios et 3 vidéos à destination des jeunes, adultes et seniors.

Objectifs :

Repérer les principaux symptômes de l’anxiété, de la dépression, et des problèmes de sommeil, à travers des scènes de la vie courante ;

inciter à se confier à son entourage ou à son professionnel de santé.

Il rappelle également l’existence du numéro vert 0 800 130 000 et du site d’information sur la santé mentale Psycom.org. Pour les jeunes, le Fil Santé Jeunes, est un service anonyme et gratuit à destination des jeunes de 12 à 25 ans, proposant une ligne d’écoute, 0 800 235 236.

Inclus dans votre contrat de mutuelle santé

Le service de soutien psychologique

API SERVICES met à votre disposition un service de soutien psychologique dans le cadre de votre contrat santé APICIL MY PROFIL’R. Un psychologue est à votre écoute 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

En savoir plus