La téléconsultation : quand les consultations médicales se font à distance

Depuis le 15 septembre 2018, les actes de téléconsultations sont pris en charge par l’assurance maladie, au même titre qu’une consultation traditionnelle. Comment est-ce que ça fonctionne ? Qui est concerné par la télémédecine ? On fait le point.

La téléconsultation, qu’est-ce que c’est ?

Une téléconsultation est une consultation médicale entre un patient et son médecin (généraliste ou spécialiste), mais qui se déroule à distance, via une plateforme vidéo sécurisée. Ces nouvelles prestations ont été déployées afin de faciliter l’accès aux soins. Leur ambition est d’apporter une réponse aux problématiques de déserts médicaux. Elles permettent d’éviter des déplacements inutiles aux patients, de réduire les délais de consultation, et d’éviter les recours aux urgences quand cela n’est pas nécessaire. La médecine à distance est aussi un outil qui favorise le respect du parcours de soins et leur prise en charge coordonnée.

Téléconsultation

N’importe quel médecin peut pratiquer la télémédecine, quelle que soit sa spécialité, son secteur (secteur 1 ou secteur 2) ou son lieu d’exercice. Toutes les situations médicales peuvent a priori donner lieu à une téléconsultation. Pendant la téléconsultation, les patients qui le souhaitent peuvent être accompagnés par un professionnel de santé (un médecin ou un infirmier par exemple). Elles peuvent avoir lieu dans  des pharmacies ou des maisons médicales équipées de cabines de téléconsultation, ainsi qu’à domicile. Elles se déroulent via un smartphone, une tablette ou un ordinateur équipés d’une caméra et reliés à internet, par vidéotransmission.

Comment se déroule une consultation de télémédecine ?

Les patients peuvent demander à effectuer leur consultation à distance dès la prise de rendez-vous, qu’elle soit spontanée ou recommandée par un médecin. Peu avant la consultation, le praticien envoie au patient un lien sécurisé qui lui permettra de se connecter à la plateforme vidéo. Comme dans une consultation classique, le médecin peut prescrire des soins ou un traitement. L’ordonnance peut être envoyée soit par mail (via une messagerie sécurisée), soit par voie postale.

A l’issue de la consultation, le patient peut régler le médecin par chèque, via un paiement en ligne ou l’application du tiers payant. Une téléconsultation coûte le même prix qu’une consultation traditionnelle : de 23 à 58,02€ en fonction de la spécialité et du secteur du médecin.

Les consultations de télémédecine sont-elles remboursées ?

Pour qu’une téléconsultation soit remboursée par l’assurance maladie au même titre qu’une consultation classique, elle doit prendre en compte un certain nombre de critères.

La téléconsultation doit s’inscrire dans le parcours de soins. Le patient doit donc consulter :

  • soit son médecin traitant,
  • soit un praticien vers lequel son médecin traitant l’a orienté.

Le médecin téléconsultant doit en outre avoir vu physiquement le patient au moins une fois le patient au cours des 12 derniers mois.

Cependant, pour les patients de moins de 16 ans, les spécialistes en accès direct (ophtalmologues, gynécologues, stomatologues, pédiatres etc.) ou les situations d’urgence, le parcours de soins n’a pas besoin d’être suivi.

Apicil propose un service complémentaire au dispositif proposé par l’assurance maladie. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Sources : https://www.ameli.fr/assure/remboursements/rembourse/telemedecine/teleconsultation

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/prises-en-charge-specialisees/telemedecine/article/la-teleconsultation

télémédecine et téléconsultation

Derniers articles